Bienvenue sur The Unreal Life,
N'hésitez pas à venir faire un tour ici pour vous y retrouver.
Et ici pour vous aider à faire un choix parmi les contextes.
Règle pour les doubles-comptes
A partir du 16/09/2016, les demandes de doubles-comptes doivent se faire une fois
que vous avez lancé au moins UN TOPIC RP avec vos personnages précédents.
Des postes sont à pourvoir :

- 1 Animateur
- 1 Publiciste
- 4 chargés de contexte

Si vous êtes intéressés pour rejoindre le staff,
c'est par ici

Partagez|

Survir ou mourir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Welcome to Hell
The Narrator
I'm GOD


✘ Messages : 203
✘ Date d'inscription : 18/07/2016

MessageSujet: Survir ou mourir Jeu 8 Sep - 13:21



Survivre ou mourir...
Topic Collectif
Je n’ai pas peur de mourir, j’ai peur de ne pas avoir assez vécu.

Lithia, une île perdue en plein milieu du triangle des Bermudes, une île intemporelle. Là, survivent de nombreuses personnes qui ont échoué là-bas pour quelque raison que ce soit... Toujours est-il que ces humains perdus là doivent survivre contre la nature qui a repris ses droits mais aussi contre les autres survivants ainsi que contre les animaux sauvages... Justement, alors que plusieurs groupes de survivants s'acheminaient vers le centre de Lithia, des dinosaures se mirent sur leur chemin...
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Welcome to Hell
Clarke Griffin
CHARGE DE CONTEXTE
A New WORLD



✘ Messages : 194
✘ Pseudo : Cacahuète
✘ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
✘ Copyright : Avatar de Sweet Poison - Signature de Wild Heart - Citation sign' de NYX avec la chanson "Venom on my lips"
✘ Date d'inscription : 02/09/2016
✘ Votre boulot : Survivante, c'est déjà pas mal. Ancienne co-leader des 100
✘ Statut : Célibataire et ne cherche plus l'Amour, depuis la mort de Finn.
✘ Orientation sexuelle : Bisexuelle
✘ Série/Film/Livre/Jeu Video : The 100
✘ Doubles-comptes : Nathan Miller - A New World (Perso de la série "The 100").


✘ Carnet de bord
✘ Liens:
✘ Topics:
✘ Jeu:
MessageSujet: Re: Survir ou mourir Sam 10 Sep - 12:01

Sujet commun
Watching me going slowly to my grave. Didn't know you, didn't know you. Sipping hatred in a glass of milk. Injecting fears in my brittle little veins. Didn't know you, didn't know you. Talking nonsense to me, I wish i could believe. Living me untended, so little left to give. Kill me I'm a monster. You made me cruel but I'm not a failure. Kill me I'm a monster, I beg you now cause I'm not a killer. Heal me I'm a monster. You spill my blood cause I'm just a dreamer. Kill me I'm a monster. You made me cry it will soon be over. Kill me I'm a monster. You made me cruel but I'm not a failure. Faking to be in laughing at my pain, laughing at my pain. Sifting trough your light, tearing me to shreds. Blood's coming to my head. (Kill me – AWIM).


En dépit de ma prudence, me voici prisonnière d’un Grounder. Il semble savoir qui je suis, car je l’ai entendu me désigner « Wanheda », et, grâce à Niylah, je savais que c’était ainsi que les Grounders me désignaient, suite à la décision que j’ai prise, au Mont Weather. Niylah, de chez qui je sortais, après avoir partagé sa couche, en plein cœur de la nuit, lorsque cet étranger m’est tombé dessus. Oh, bien sûr, j’ai tenté de m’échapper, depuis, mettant à profit mon intelligence pour passer outre le fait qu’il me dépasse allégrement, d’un poids de vue force et endurance. Mais j’ai échouée. Je suis toujours sa prisonnière, et j’ignore toujours où il compte me mener, ne pouvant déterminer à quel clan il appartient, étant donné qu’ils me recherchent tous. Dire que j’ai voulu fuir les miens pour tenter d’oublier le massacre du MW, et que cette sordide histoire me poursuit, me valant de voir ma tête mise à prix… Au moins, les miens ne sont pas mis en danger à cause de ma présence à leur côté…

Suite à ma tentative de fuite, nous n’avons cessé de marcher. Je sens que sa vigilance à mon encontre s’est accrue, comme s’il avait cessé de me prendre pour une cible facile. Je ne sais pas si je dois en être fière ou agacée. Toujours est-il que, dès qu’une occasion de fuite se présentera, je la prendrais. Il est hors de question qu’un Grounder parvienne à me tuer, pour s’accaparer les quelconques pouvoirs que ce peuple me prête. Je l’ignore, mais mon bourreau est en réalité Roan, le prince d’Azgeda, et il m’amène tout droit à Polis. Ce périple ne sera toutefois pas de tout repos, cela, le Grounder me l’a déjà dit. Nous voici à présent dans une forêt, dans laquelle nous sommes rentrés depuis peu. L’homme parait encore plus tendu, comme s’il craignait que la forêt ne soit pleine de dangers. Il paraissait presque plus à l’aise, avant que nous ne rentrions en ces lieux. Comme s’il y avait ici quelques menaces qui n’existaient pas, là-bas. Soudain, un cri fend la quiétude qui régnait ici. Un cri qui n’a rien d’humain. Un cri comme je n’en ai encore jamais entendu, pas même après mes 3 mois d’errance. Je l’ignore, mais il s’agit de quelques dinosaures, qui se sont mis en chasse d’un petit groupe d’humain. Comment pourrais-je seulement imaginer que ces animaux, prétendument disparus depuis des siècles, sont toujours bel et bien en vie, ici ?

Ce cri, perçant, m’a figée, d’un seul coup, comme si je pressentais que la chose qui l’avait poussée représentait un danger encore bien plus grand que tous les animaux que j’ai bien pu croiser jusqu’alors. Le Grounder grommelle dans son coin, visiblement contrarié, d’autant plus qu’à l’écouter, cette chose n’est pas très loin. C’est alors qu’un autre cri résonne, mais celui-ci est poussé par un humain. Il ne faut pas être un génie pour comprendre que l’animal est en train de prendre en chasse un être humain, désemparé. Vivement, mon bourreau tire sur la corde qui me rattache à lui pour que l’on reprenne notre route, évitant de prendre le chemin menant à cette chasse primitive, bien loin de se douter qu’il nous amène tout droit vers un autre groupe de dinosaures… Mais je ne proteste pas le moins du monde, ne tenant vraiment pas à découvrir à quoi ressemble cette créature terrifiante. Entre deux maux, je choisis encore le moindre, et préfère affronter des Grounders...

HJ :
 

code by Silver Lungs



❝ Oh, you can't hear me cry, see my dreams all die from where you're standing, on your own. It's so quiet here & I feel so cold. Oh, when you told me you'd leave, I felt like I couldn't breathe, myy aching body fell to the floor. Now it hurts much more. You caused my heart to bleed & you still owe me a reason. I can't figure out why... Why I'm alone & freezing? And I'm just left alone to cry. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Welcome to Hell
Octavia Blake
A New WORLD



✘ Messages : 28
✘ Pseudo : el chaton
✘ Célébrité : Marie Avgeropoulos
✘ Copyright : fassylover (ava) neon demon (sign)
✘ Date d'inscription : 03/09/2016
✘ Votre boulot : Je suis la seconde d'Indra.
✘ Statut : En couple. Prise. Pas à prendre ? Je sais pas, je suis amoureuse de Lincoln, il est amoureux de moi, ça s'arrête là.
✘ Orientation sexuelle : Je me suis jamais posée la question, mais j'imagine que je suis hétérosexuelle.
✘ Camp : Les Grounder. J'ai de plus en plus de mal à supporter les gens de l'Arche.
✘ Clan : Les Grounder, encore. Je suis bien plus proche d'eux que des gens de l'Arche, à force.
✘ Série/Film/Livre/Jeu Video : The 100 — Contexte 'A New World'.
✘ Doubles-comptes : Bryan Faszler (The 100)

MessageSujet: Re: Survir ou mourir Mar 20 Sep - 12:00

MOURIR OU SURVIVRE
rp collectif
Day after day
I will walk and I will play
But the day after today
I will stop
And I will start

Le souffle court, les cheveux me giflant le visage, je gardais les yeux grand ouvert. Depuis qu'Indra m'avait prise sous son aile, je passais énormément de temps à silloner la forêt, seule, à la recherche de Clarke. Mon cheval galopait rapidement, fièrement, et moi, je cherchais Clarke. Remarquez, je suis même pas certaine si je la cherchais pour l'aider ou pour la tuer. J'avais encore en travers de la gorge l'histoire du missile qui s'était écrasé sur TonDC, tuant et blessant un nombre incalculable de personne. Dire que Clarke le savait. Elle savait que le missile arrivait, et tout ce qu'elle a fait, c'est fuir, en compagnie de cette garce de Lexa Heda. Alors, ouais, il y avait sans doute de forte chance que je lui plante mon épée en plein cœur si, à tout hasard, ma route venait à croiser la sienne. J'étais certes rancunière, mais pour le coup, elle le méritait.

C'qui était drôle, c'était d'entendre Lincoln me répéter qu'elle ne méritait pas ça, alors que c'était son peuple qui avait souffert de cette attaque. Enfin, vous vous doutez bien de l'ironie de mes propos lorsque je dis que je trouve ça drôle. Ce n'est pas drôle. C'est absolument minable. Si l'un de nous devrait être furieux, c'est bien Lincoln, justement. Mais il est vrai que mon petit ami n'a pas pour habitude d'être rancunier, contrairement à moi, et il est également vrai que c'est l'une des raisons pour lesquelles je suis, à ce jour, amoureuse de lui. Sa gentillesse sans égale fais de lui quelqu'un que j'entend aimer jusqu'à la fin de ma vie. M'enfin, là n'est pas la question. Lincoln est sans doute encore en train de dormir à l'heure qu'il est. Le soleil s'est levé depuis à peine quelques minutes, m'offrant une meilleure visibilité sur là où je suis. Une plaine tout ce qu'il y a de plus banales, en bordure de la forêt. La seule chose étonnante, ce sont les formes que j'aperçois, au loin. D'ici, j'aurais tendance à dire que ce sont des animaux. Peut-être des buffles. J'ai eu l'occasion d'en croiser, une fois. Des sales bêtes, vraiment. Je fronce les sourcils, m'approchant plus doucement afin de ne pas me faire repérer. Pas envie de mourir maintenant.

Puis le sabot de mon cheval fait craquer une branche, et je vois des yeux perçants me fixer, menaçant. Il ne m'en faut pas plus avant que je ne pousse un cri, et que je fasse tourner mon cheval de direction. Si je veux avoir une chance, la forêt me semble toute indiqué, je n'suis pas certaine que ces bêtes — qui n'ont rien d'un buffle, je vous assure — puissent y passer. Ma monture se fait plus rapide, alors que je guette du coin de l'œil un mouvement derrière moi. Ils sont bien en train de me courser, même si vraisemblablement, le cheval que je monte est plus rapide qu'eux. En quelque minutes à peine, je me retrouve à l'abri, à couvert dans les arbres, et je m'autorise à descendre du cheval, que je fais avancer plus doucement. Mieux vaut que je sois prudente, on sait jamais sur quoi on peut tomber dans les bois.
Made by Neon Demon


Hors-Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Welcome to Hell
Bellamy Blake
A New WORLD



✘ Messages : 13
✘ Pseudo : Bellamy Blake
✘ Célébrité : Bob Morley
✘ Copyright : Moi-même
✘ Date d'inscription : 04/09/2016
✘ Age : 18
✘ Votre boulot : Survivant ; ancien co-leader des 100
✘ Statut : Célibataire
✘ Orientation sexuelle : Hétérosexuel
✘ Créature : Humaine
✘ Camp : De mon groupe
✘ Clan : Aucun officiellement
✘ Série/Film/Livre/Jeu Video : Les 100
✘ Doubles-comptes : Le Docteur - When the Stars Fall
Super Girl - When the Stars Fall


✘ Carnet de bord
✘ Liens:
✘ Topics:
✘ Jeu: Open
MessageSujet: Re: Survir ou mourir Sam 24 Sep - 14:49

Survivre ou Mourir
Octavia & Bellamy
Je soupirais en ouvrant les yeux ce matin-là. Encore une fois, j'avais la gorge noué. Cela faisait déjà trois mois que nous n'avions pas de nouvelle de Clarke et je m'inquiétais sérieusement pour elle. Après tout, elle n'était pas la seule coupable dans ce génocide... J'y avais pris par. Mais nous avions fait ce qu'il fallait faire pour sauver notre peuple. Et nous n'avions donc pas réagit de la même façon face à ce que nous avions fait. Elle avait choisit de fuir, soit. Je pouvais comprendre son choix, malgré tout, j'avais du ressentiment envers elle. Car je me retrouvais chaque jour, à affronter ceux que je sauvais en tuant des innocents. Je n'oublierais jamais ce que j'ai du faire, mais ce n'est pas les fuir qui arrangera quoi que ce soit. Je soupirais et me leva de mon lit. Après m'être habillé, je me dirigeai tranquillement vers mon arme. Je sortis de ma tante et je me dirigea vers le portail. J'avais décidé de rejoindre Octavia. Je savais à peu près où elle devait ce rendre grâce à Lincoln, que j'avais rejoins juste avant de venir devant le portail de notre campement actuel. Un endroit où nous étions plutôt en sécurité, enfin, si nous nous fessons pas attaquer par le peuple des arbres.

Ce qui me rend particulièrement fier, c'est de savoir que ma petite soeur a été accepté dans leur tribu, elle avait même choisi leur camp à eux... Je ne peux pas mentir, cela m'avait surpris, mais d'un côté ce n'était pas plus mal. Octavia Blake savait se défendre. Elle était devenu forte, bien que selon Lincoln, elle avait toujours été forte. Chose qui n'était pas faux en soit. "Hey ! Ouvre moi là porte !", demandais-je au garde qui la gardait. Il sembla hésité, mais au bout d'un petit moment il haussa les épaules et m'ouvrit. Je sortis donc dehors et je me dirigeai aussitôt vers les arbres, pour me mettre à l'abri. Du moins, c'était nettement plus facile de ce cacher en forêt que dans une prairie sans rien à l'horizon... Je marchais déjà depuis plus d'une heure. Je n'avais pas saluer Gina, Gina Martin une mécanicienne plutôt sympa avec qui je suis en couple. Mais je n'avais pas le temps, pas le temps de la saluer, il fallait après tout que je retrouve ma soeur dans cette forêt où habite les natifs, le peuple des arbres.

J'entendis un cris reconnaissable. "OCTAVIA !" criais-je, malgré moi. Je me mis à courir aussitôt vers la direction où j'ai entendu ce cris. Le cris de ma soeur, de ma petite soeur... Au bout de quelques secondes seulement, j'entendis des pas d'une monture et d'une personne à côté. Je me cacha derrière un arbre et pointa mon fusil vers l'inconnu... Mais aussitôt je reconnus les cheveux de ma soeur, c'était donc elle. Je baissa mon fusil et marcha dans sa direction, de façon qu'elle me voit de loin pour qu'elle ne prenne pas peur ou quoi que ce soit. J'espérais intérieurement qu'elle voulait secourir Clarke, ou du moins la retrouver, car même si je voulais voir où était ma soeur, je voulais aussi aider Clarke... "Pourquoi t'as crié ?" lui demandais-je dès que je savais qu'elle pouvait m'entendre, bien que je continuais à m'avancer vers elle. J'étais tout de même heureux de la revoir !
   
by Epilucial

   

   





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Welcome to Hell
Clarke Griffin
CHARGE DE CONTEXTE
A New WORLD



✘ Messages : 194
✘ Pseudo : Cacahuète
✘ Célébrité : Eliza Taylor-Cotter
✘ Copyright : Avatar de Sweet Poison - Signature de Wild Heart - Citation sign' de NYX avec la chanson "Venom on my lips"
✘ Date d'inscription : 02/09/2016
✘ Votre boulot : Survivante, c'est déjà pas mal. Ancienne co-leader des 100
✘ Statut : Célibataire et ne cherche plus l'Amour, depuis la mort de Finn.
✘ Orientation sexuelle : Bisexuelle
✘ Série/Film/Livre/Jeu Video : The 100
✘ Doubles-comptes : Nathan Miller - A New World (Perso de la série "The 100").


✘ Carnet de bord
✘ Liens:
✘ Topics:
✘ Jeu:
MessageSujet: Re: Survir ou mourir Lun 26 Sep - 22:22

Sujet commun
Watching me going slowly to my grave. Didn't know you, didn't know you. Sipping hatred in a glass of milk. Injecting fears in my brittle little veins. Didn't know you, didn't know you. Talking nonsense to me, I wish i could believe. Living me untended, so little left to give. Kill me I'm a monster. You made me cruel but I'm not a failure. Kill me I'm a monster, I beg you now cause I'm not a killer. Heal me I'm a monster. You spill my blood cause I'm just a dreamer. Kill me I'm a monster. You made me cry it will soon be over. Kill me I'm a monster. You made me cruel but I'm not a failure. Faking to be in laughing at my pain, laughing at my pain. Sifting trough your light, tearing me to shreds. Blood's coming to my head. (Kill me – AWIM).


Marcher dans une forêt, quand on est traîné comme une esclave, c’est loin d’être aisé, pire encore quand on sait qu’il y a des dinosaures à proximité. J’ai bien remarqué que mon bourreau avait un arc sur son dos, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de le voir s’en servir. Cela dit, je me doute bien qu’il est doué, mais face à des dinosaures, je pense qu’il ne fera pas vraiment le poids. Ne pouvant lutter contre ma curiosité naturelle, je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’œil, de temps à autre, par-dessus mon épaule, en direction de la chasse funeste que nous fuyons. Je suis à mille lieux d’imaginer que la victime n’est nulle autre qu’Octavia, une délinquante avec laquelle mes relations ne sont pas au mieux. Oh, je ne suis pas idiote, je me doute bien qu’elle doit – à raison – m’en vouloir. J’ai tenté de lui expliquer ce qui m’avait motivée à prendre des décisions aussi drastiques, mais… Je pense que lorsqu’on ne doit pas prendre de telles décisions, on ne peut comprendre les motivations qui font que ce choix – aussi atroce soit-il - est le meilleur à prendre. C’est sans doute pour cela que, de mon côté, j’en veux autant à Lexa. Car c’est elle qui m’a obligée à envisager cette solution comme étant la meilleure. Elle qui m’a forcée à pousser – avec l’aide de Bellamy – ce levier, au Mont Weather. Elle qui a tourné le dos à notre alliance. Je comprends autant ses choix que je lui en veux. Croyez-moi, quand je la reverrais, elle va me le payer, et comprendre à quel point Clarke Griffin peut être foutrement rancunière.

N’étant pas dotée d’une super-vision, je n’arrive pas distinguer grand-chose, derrière moi, ne voyant donc pas la réunion des Blake, qui a lieu en ce moment-même. Le Natif ne cesse de me traîner derrière lui, tendant l’oreille, comme pour choisir la direction la plus sûre. Il parait visiblement un peu rouillé, car, juste en face de nous, à plusieurs mètres, se trouve un dinosaure. Et lui, semble nous avoir vu, contrairement à mon bourreau. De nous deux, je suis d’ailleurs la 1ère à voir la créature. D’un geste vif, je tire donc sur ma corde, pour attirer l’attention du Grounder, m’abîmant au passage les poignets. Qu’importe, si ça peut me permettre d’éviter de servir de repas à la bestiole qui nous fait face ! Et alors que l’inconnu redresse la tête pour me foudroyer du regard, il voit ce qui m’a incité à agir de la sorte. Se figeant, il recule doucement vers moi, me faisant savoir, à voix basse, qu’il va nous falloir grimper à l’arbre, qu’il désigne d’un geste de la tête. Il précise vaguement que l’espèce de Mordeurs (voici comment les Grounders appellent les dinosaures) auquel nous avons à faire ne sait pas grimper aux arbres, et n’est pas assez fort pour l’abattre. Reste à espérer qu’il ne soit pas excessivement patient, sinon… on est mal… D’un geste de la tête, je lui indique mes mains, lui signifiant ainsi que grimper à un arbre, les mains attachés, c’est pas un sport dans lequel j’excelle… Sans se priver de me foudroyer du regard, il me libère de mes liens d’un geste fluide, puis m’attrape par la main, pour m’entraîner à sa suite. Comme si j’allais m’amuser à le laisser en plan, alors qu’on a de la visite, et peu agréable, de surcroît. Je tiens à ma liberté, mais plus encore à ma vie… Mourir en servant de bouffe pour des dinos, c’est pas dans mes plans… Nous n’avons pas à courir beaucoup, l’arbre choisi étant assez proche. Ce qui est plutôt sympa, car le prédateur n’attendait que de nous voir détaler comme des lapins pour nous courir derrière. Nous entamons notre ascension de l’arbre, le Grounder étant indéniablement plus agile que moi à ce jeu-là. Et pourtant, j’ai passé ces 3 derniers mois à vivre dans la forêt, et plus encore dans les arbres… Manque de chance pour moi, le dinosaure court bien plus vite que moi, et fond sur nous, alors que j’ai commencé à grimper. Je suis un peu plus haute que lui à présent, mais il remédie à cela en se dressant promptement sur ses pattes arrières. Ainsi, il est en mesure de tenter de me mordre. Et de réussir, brillamment. Sous la douleur, je pousse un hurlement, qui parvient à traverser, partiellement, le bâillon qui m’interdit encore toute possibilité de parler. Le Grounder ne tarde pas à réagir. S’installant très sommairement sur une branche, il se met en position pour tirer, plantant habillement une flèche dans l’un des yeux du dinosaure. Celui-ci pousse un cri de douleur – qui retentit dans toute la forêt - au cours duquel il me relâche, ce qui me permet de reprendre ma route, mordillant mon bâillon pour extérioriser ma douleur. Mais ça n’est pas facile, ma jambe est douloureuse, et mes appuis ne sont plus aussi sûrs qu’au cours des dernières minutes. Autant dire que ça ne va pas être facile, d’autant plus que le traqueur est visiblement énervé par la flèche que le Natif lui a envoyé.

code by Silver Lungs


HJ :
 



❝ Oh, you can't hear me cry, see my dreams all die from where you're standing, on your own. It's so quiet here & I feel so cold. Oh, when you told me you'd leave, I felt like I couldn't breathe, myy aching body fell to the floor. Now it hurts much more. You caused my heart to bleed & you still owe me a reason. I can't figure out why... Why I'm alone & freezing? And I'm just left alone to cry. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Welcome to Hell
Octavia Blake
A New WORLD



✘ Messages : 28
✘ Pseudo : el chaton
✘ Célébrité : Marie Avgeropoulos
✘ Copyright : fassylover (ava) neon demon (sign)
✘ Date d'inscription : 03/09/2016
✘ Votre boulot : Je suis la seconde d'Indra.
✘ Statut : En couple. Prise. Pas à prendre ? Je sais pas, je suis amoureuse de Lincoln, il est amoureux de moi, ça s'arrête là.
✘ Orientation sexuelle : Je me suis jamais posée la question, mais j'imagine que je suis hétérosexuelle.
✘ Camp : Les Grounder. J'ai de plus en plus de mal à supporter les gens de l'Arche.
✘ Clan : Les Grounder, encore. Je suis bien plus proche d'eux que des gens de l'Arche, à force.
✘ Série/Film/Livre/Jeu Video : The 100 — Contexte 'A New World'.
✘ Doubles-comptes : Bryan Faszler (The 100)

MessageSujet: Re: Survir ou mourir Dim 16 Oct - 23:50

MOURIR OU SURVIVRE
rp collectif
Day after day
I will walk and I will play
But the day after today
I will stop
And I will start

Une main posée sur l'encolure du cheval, l'autre tenant fermement le manche de mon épée, j'avance doucement, à pas mesurée, un peu angoissée à l'idée de retomber sur ces créatures. Oh, je suis certaine que je les abattrais sans soucis, si je me retrouvais à nouveau face à eux. Néanmoins, je ne pense pas que tenter le diable soit une bonne idée. Non, j'ai toujours préférée la prudence à la folie des combats. Bien que j'sois forte, chose que Lincoln ne cesse de me répéter, je reste une personne suffisamment attentive pour me garder en vie. Les missions suicides ? Je les tente, mais de manière mesuré. Pas envie de mourir maintenant, pas après tout ce qu'on a déjà vécu sur Terre. J'suis pas suicidaire, non plus. D'ailleurs, j'entend bientôt des pas s'approchant de moi. Rapide, je reconnais bientôt la foulée de mon frère, que je vois émerger de la forêt autour de nous. Vraisemblablement, il a entendu mon cri. Lorsqu'il prend la parole, je lui fais rapidement signe de parler moins fort. Après tout, on sait pas trop sur qui on peut tomber, ici, et si on fait pas gaffe, on risque bientôt d'se retrouver avec une flèche en plein cœur.

« - Parles pas aussi fort, on sait pas sur quoi on peut tomber. » Je murmure, alors que je m'arrête de marcher. Je comprend qu'il soit inquiet, je serais pareil si ç'avait été lui. Ou peut-être pas, qui sait. « Il y a des bêtes étranges, un peu plus loin. Elles m'ont foncés dessus, mais c'est bon, Bell, j'ai rien. » Je tente de me montrer rassurante, parce que je sais que c'est son rôle de frère aîné que de s'inquiéter pour moi. Néanmoins, je n'suis plus une enfant, loin de là même. Dans le monde dans lequel on vit maintenant, on ne peut pas se permettre de s'inquiéter pour les autres. Après tout, on affronte les prémices d'une guerre, n'est-ce pas ? À peine ai-je finis de parler, qu'un cri tout ce qu'il y a de plus inhumain retentit, venant appuyer mes précédents propos. Automatiquement, je me fige, mon instinct de survie reprenant le dessus. « Attend... » Je lâche finalement à mon frère, en lui indiquant le cheval. Bon, il y a peu de chances qu'il m'écoute, mais qu'importe.

Prudemment, je m'avance en direction de la source du bruit, pas à pas, dans une position un peu étrange. Je suis pas accroupie, mais presque. Mes doigts se crispent sur le manche en cuire que je tiens précieusement depuis quelques minutes déjà, alors que je passe à travers un buisson, m'accroupissant à la lisière de celui-ci. Un peu plus loin, j'aperçois ce que je reconnais comme étant un Grounder, ainsi qu'une bête telle que celles que j'ai vu sur le plateau. Pour le coup, c'est tout ce que j'aperçois, de mon poste de vision actuel. Néanmoins, un peu après, je me rend compte qu'une autre personne est là. Je suis incapable de la reconnaître, mais j'imagine que ça doit également être une Grounder, vu sa tenue lamentable. Faut qu'ils ont pas la vie facile. Je me tourne rapidement en direction de Bellamy, tout en revenant sur mes pas. « Des Grounders. On ferait mieux de pas rester dans les parages, je crois qu'ils viennent d'Azgeda. »
Made by Neon Demon




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector. ◊ I used to live as a captive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Welcome to Hell
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Survir ou mourir

Revenir en haut Aller en bas

Survir ou mourir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Unreal Life :: 
Forums Dérivés
 :: 
A New World
 :: 
Jeu
 :: 
Centre
-